PANAHANDBALL : site officiel du club de handball de PANAZOL - clubeo

UN BEL ARTICLE SUR THEO -LE POPULAIRE DU CENTRE

6 juin 2018 - 21:24

Champion d'Europe avec Montpellier, Théophile Caussé a débuté à Panazol

Vainqueur de la Ligue des Champions avec Montpellier il y a dix jours face à Nantes, Théophile Caussé est entré dans une nouvelle dimension. Portrait du virevoltant ailier du MHB qui n’a jamais oublié Panazol, son premier club…

Dimanche 16 juin 2002. Le club de Pana-Loisirs vit un événement exceptionnel. Jackson Richardson, tout juste auréolé de son titre de champion d'Espagne avec le SDC San Antonio qui est venu s'ajouter à un palmarès déjà bien rempli, est présent au stade de Morpiénas pour parrainer un tournoi sur herbe. Parmi les 200 enfants se bousculant pour approcher et toucher leur idole, Théophile Caussé, neuf ans. Lui qui, quelques jours avant, avait décidé de stopper le handball pour revenir au rugby, son premier amour.

« Mais quand j'ai vu ce gars-là avec ses dreadlocks, signer des autographes et être une vraie star, je me suis dit : "je veux être comme le monsieur" », se souvient Théophile Caussé qui garde précieusement, dans une boîte, le petit bout de papier sur lequel Richardson avait apposé sa signature.

« On a tapé très très haut en gagnant la Ligue des Champions »

Certes, le natif de Port-au-Prince à Haïti, adopté par une famille haut-viennoise alors qu'il avait quatre ans, n'a pas encore l'aura de l'ex-Barjot mais tout le monde ne peut pas se targuer d'avoir la Ligue des Champions sur son CV.

« Les émotions sont montées petit à petit tout au long du week-end du Final Four. Jusqu'à ce qu'on monte sur la plus haute marche du podium. Il nous a fallu quelques jours pour vraiment prendre conscience de ce qu'on a réalisé. Je pense qu'on a tapé très très haut. Je ne suis pas prêt d'oublier ce moment », déclare "Théo" au sujet de cette finale européenne qui occupe désormais une place de choix dans sa case "souvenirs" avec le titre de champion de France avec Dunkerque en 2014.

Finale européenne qu'il a disputée avec un certain Melvyn Richardson… fils de Jackson. L'anecdote fait évidemment sourire Caussé : « C'est super drôle ! Je lui en parle souvent, je lui dis : "c'est incroyable, j'ai fait du hand grâce à ton père et aujourd'hui, on joue dans la même équipe". »

Avec Melvyn Richardson à Montpellier

 

« Heureux » à Montpellier où il a passé une « très belle saison », Théophile Caussé revient en Limousin, dès que son emploi du temps le permet. Là où il a vécu six ans de sa vie avant que ses parents déménagent dans la région bordelaise. « Je ne suis pas arrivé là par hasard. Il y a toujours quelqu'un qui a m'a fait progresser alors j'essaye, une fois par an, de venir faire un petit coucou aux dirigeants, à mes anciens coaches et à mes amis. »

Adrien Caillaud, avec lequel il a débuté le rugby à Panazol, ainsi que Gaëtan Bouzonie, Florian Peyronnet et Jules Marichal, toujours licenciés à Pana-Loisirs, font partie de sa bande de copains. De sa « clique ». Et tous sont unanimes. « Théophile est quelqu'un de très humble et de très simple. C'est monsieur Tout le monde », à écouter Jules Marichal. Même son de cloche chez Adrien Caillaud, son copain d'enfance : « Quand on le voit, on a l'impression que rien n'a changé entre nous. Malgré la distance et son statut, il sait d'où il vient. » Preuve que, même s'il a sauté sur le toit de l'Europe, Théophile Caussé a gardé les pieds sur terre.

 

CV Express


le 12 octobre 1992 (25 ans) à Port-au-Prince (Haïti).
Poste. Ailier droit.
Clubs successifs. Pana-Loisirs (jeunes), Pessac (-15 ans, -18 ans, NM2), Dunkerque (NM2, NM1 puis D1), Montpellier (D1 depuis 2016).
Palmarès. Champion de France de D1 avec Dunkerque (2014), vainqueur de la Ligue des Champions avec Montpellier (2018).

Article du populaire du centre - 06/06/2018

 

Commentaires